Les collections

Efficacité de la conversion alimentaire: porcs bacon vs. Porcs de saindoux

Efficacité de la conversion alimentaire: porcs bacon vs. Porcs de saindoux



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

PHOTO: Amanda Slater / Flickr

Dès leur entrée dans l'arène de l'achat de porcs, les nouveaux et potentiels éleveurs de porcs d'aujourd'hui sont confrontés à un scénario d'enfant dans le magasin de bonbons: le mouvement de la slow food, ainsi qu'un regain d'intérêt pour les races patrimoniales, ont fait de l'achat de porcs de départ une entreprise. digne d'une certaine étude et prévoyance.

Il y a quelques années, nous avons eu l'occasion d'acquérir une portée de gros porcelets noirs. Les grands noirs sont fermement une race patrimoniale, définie vaguement comme une race tombée en disgrâce auprès des producteurs au fil des ans, mais qui intéresse les agriculteurs et les clients pour leurs capacités de pâturage et d'alimentation, leurs profils de saveurs distincts et leur conservation générale. C'est-à-dire qu'ils sont différents - et l'opportunité d'élever des animaux inhabituels nous a incités à acheter les cinq et un Gloucestershire Old Spots (un porc encore plus rare qui a glissé sur la liste des espèces en voie de disparition à un moment donné) pour démarrer. Nous avons élevé nos porcs rares avec une ration d'aliments riches en protéines et mélangés à la main, nous délectant tout le temps à la vue de nos animaux rares occupant paresseusement les pâturages entre lesquels nous les avons tournés. À notre avis, l'effort supplémentaire était sûr de porter ses fruits d'une manière non encore identifiée.

Nous avons donc été bien sûr déconcertés lorsque les coupes emballées sous vide que nous avons reçues de notre transformateur étaient bien en deçà du poids auquel nous nous attendions. Et nous avons été déçus lorsque les commentaires des clients ont abouti à des commentaires tels que: «Cette petite côtelette de porc était vraiment grasse.»

Et c'est ainsi que nous avons appris la première leçon très importante de notre éducation permanente sur le vaste sujet de l'efficacité de la conversion des aliments: les porcs peuvent être regroupés en deux classes, les porcs bacon et les porcs lard, et sans le savoir, nous avons élevé une litière. du dernier.

Efficacité de conversion d'alimentation

L'efficacité de la conversion alimentaire est quelque chose d'un sujet difficile, plein de nombreux facteurs d'interconnexion, mais le concept de base est simple: lorsqu'un porc mange, le gain musculaire qui en résulte détermine à peu près l'efficacité de la conversion alimentaire. Si un porc a besoin de beaucoup de nourriture pour gagner du muscle, l'efficacité est faible; moins d'alimentation nécessaire pour obtenir un gain musculaire est une efficacité élevée. Et le terme clé ici est «muscle» - si un porc transforme les aliments en excès de graisse (c'est-à-dire pas en viande), vous laisserez le transformateur aussi malheureux que nous.

Si vous souhaitez élever un troupeau de porcs du patrimoine pour empêcher une race de s'éteindre, l'efficacité de la conversion alimentaire ne sera pas une préoccupation majeure pour vous. Mais si vous essayez de gérer les coûts et de maintenir les bénéfices du marché dans le noir, les porcs au bacon sont certainement la voie à suivre, et vous devriez rester à l'écart des porcs de saindoux.

Voici une liste rapide des porcs au bacon et des porcs au saindoux, mais sachez que chaque porc est son propre animal: vous pouvez obtenir un gros Yorkshire, tout comme je suis sûr que quelqu'un a élevé un grand noir chamois. Cependant, de manière générale, voici où quelques races populaires atterrissent sur le spectre des mesures d'efficacité de conversion entre le bacon et le saindoux.

Porcs de saindoux

  • Vieux spots du Gloucestershire: Connus sous le nom de «cochons de pomme» pour leur utilisation traditionnelle pour nettoyer les pommes tombées dans les vergers d'autrefois, ces porcs sont la plus ancienne race de porcs tachetés aujourd'hui. Les GOS accumulent de la graisse et ont tendance à être têtus.
  • Grand noir: Il y a beaucoup à aimer à propos du Large Black, comme son immunité aux coups de soleil et son calme, mais cet amour peut mourir au transformateur, où les rendements en viande peuvent être inférieurs aux attentes.
  • Mangalitsa: Le Mangalitsa est un cochon à l'allure étrange. Mais pas mal - son pelage épais et laineux ressemble presque à un mouton comparé à d'autres porcs populaires. C'est aussi un porc sain, avec des rendements de porc bien inférieurs à ceux des autres races.
  • Guinée porcs: Ce porc grandit rapidement avec tout ce que vous lui donnez, mais une grande partie de cette conversion se traduit par de la graisse, pas du muscle. Élevez ce porc pour ses capacités de recherche de nourriture, et non pour son potentiel de profit sur le marché des agriculteurs locaux.

Porcs au bacon

  • Tamworth: L'une des races les plus anciennes, remontant à la domestication des porcs sauvages, le Tamworth a été spécialement élevé pour le bacon - il a des côtés longs et profonds que les curers préfèrent - mais l'ascendance sauvage du porc en fait un risque de vol fréquent.
  • Berkshire: Je vais être honnête, c’est mon porc préféré (et c’est ce que nous élevons dans notre ferme). Le plus vieux porc britannique enregistré, cet animal a juste assez de gras marbré pour ajouter de l'humidité et de la saveur à une coupe de porc. Avec un goût distinctement «porcin», cet animal est souvent amené pour ajouter de la saveur à une ligne qui a perdu l'attrait du palais.
  • Hampshire: Arborant une ceinture blanche distincte qui traverse ses épaules, le Hampshire possède également de la rusticité, de la vigueur, des compétences en reproduction et un talent pour la recherche de nourriture. C’est aussi un porc maigre, capable de produire de manière fiable des quantités prévisibles de côtelettes de porc prêtes à être commercialisées.
  • Yorkshire: Parfois appelé le Grand Blanc, ce porc est de loin la race la plus populaire au monde. Alors que l’industrie porcine commerciale dépend de cette race pour son excellent taux de conversion, les petits producteurs peuvent également bénéficier du rendement du porc maigre, mais il convient de mentionner que la saveur atténuée est parfois un problème, en raison du manque extrême de graisse.


Voir la vidéo: 3 maladies mortelles du porc que tout éleveur doit maîtriser et combattre (Août 2022).