Divers

GM va bien, disent les chercheurs - mais que ne savons-nous pas?

GM va bien, disent les chercheurs - mais que ne savons-nous pas?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Peut-être êtes-vous pro-GM. Vous êtes peut-être anti-GM. Peut-être que vous êtes d'accord avec la modification génétique, mais seulement pour certaines raisons. Ou peut-être n’avez-vous aucune opinion sur la modification génétique. Quel que soit le camp dans lequel vous mangez, vous êtes sans aucun doute déconcerté par toute la rhétorique venant de tous les autres camps. Vous pourriez même être confus au sujet des nouvelles venant de votre propre camp. Je le suis, au moins, mais j'avoue que je lis trop d'actualité alimentaire, agricole et environnementale. (Comme si c'était mon travail ou quelque chose comme ça.)

Ainsi, l'annonce récente selon laquelle des chercheurs de l'Université de Californie-Davis ont déterminé que les aliments génétiquement modifiés n'ont aucun impact négatif sur le bétail pourrait réjouir certains d'entre vous. Ou cela pourrait inciter certains d'entre vous à vouloir discuter avec les chercheurs. Ce n’est qu’une étude, mais il est difficile de contester les données utilisées. L'étude a compilé des études sur l'alimentation du bétail de 30 ans et 100 milliards d'animaux. Les chercheurs ont découvert que les animaux destinés à l'alimentation consomment 70 à 90% de toutes les cultures GM, et 95% des 9 milliards d'animaux destinés à l'alimentation aux États-Unis mangent des aliments GM. Prenez un moment pour laisser cela pénétrer.

Pièces manquantes
En lisant cette étude, je me rappelle que nous ne savons pas ce que nous ne savons pas. Je ne suis pas pro-GM pour la plupart - les exceptions existent toujours - donc je lis avec curiosité. Après tout, il existe des études montrant que les aliments biologiques sont plus riches en antioxydants que les aliments cultivés de manière conventionnelle, et celles-ci contrent les études montrant que les aliments biologiques sont nutritionnellement les mêmes que les aliments cultivés de manière conventionnelle. Les deux groupes de chercheurs pensent qu'ils ont raison. Alors qui est vraiment? Bien que l’étude sur l’alimentation du bétail m’intrigue du point de vue de la santé animale, je comprends qu’elle n’est pas exhaustive, et une étude ne va pas me faire sauter dans le train des pro-OGM. Nulle part dans cette étude les chercheurs ne déclarent que les cultures GM sont globalement le meilleur choix.

Juste après avoir lu l'annonce d'UC Davis, j'ai lu une étude dans le Journal d'écologie animale qui dit que les cultures GM ont un impact négatif sur les populations de monarques. Les cultures génétiquement modifiées et l'utilisation de pesticides qui en résulte sont également suspectées dans le trouble d'effondrement des colonies d'abeilles.

Ensuite, il y a la question de la pollinisation croisée entre les cultures GM, à savoir le canola, et les plantes indigènes. Il y a aussi l'énigme des super-mauvaises herbes - des mauvaises herbes résistantes aux herbicides qui se sont multipliées grâce à la survie des plus aptes - qui met les agriculteurs GM hors d'eux-mêmes et les entreprises chimiques développant des concoctions plus toxiques qui combinent des herbicides pour prendre soin de ces super mauvaises herbes.

Et il y a la question des semences elles-mêmes. Les agriculteurs ne possèdent pas les semences GM qu’ils plantent; la société qui a fabriqué la semence en est propriétaire. L’agriculteur ne peut pas conserver les semences ni utiliser les semences de quelque manière que ce soit, à l’exception de celle pour laquelle il a signé un contrat. La conservation des semences est devenue un sujet brûlant dans le monde entier, les gens reconnaissant le lien entre les semences, la nourriture et la liberté.

Plutôt que de transformer cela en une entrée sur tout ce qui ne va pas avec les OGM, je veux dire que l’étude d’UC Davis sur les aliments du bétail génétiquement modifiés n’est qu’une pièce de tout le puzzle des OGM. Cela pourrait également donner des indices pour d'autres études sur la nutrition humaine et la sécurité sanitaire des aliments, et certaines réponses dans ce domaine seraient toujours les bienvenues.

Lisez l'intégralité du rapport sur l'alimentation du bétail de l'UC Davis, qui est publié dans le magazine Journal of Animal Science.

Tags génétiquement modifiés, OGM, conservation des semences


Voir la vidéo: Live 1: Présentation de Mathu0026Maroc, Qu0026A général (Août 2022).